Litteratura.com
Recherche    
Charles Baudelaire
Sa vieCorrespondanceBiographiePersonnages
Son œuvre Critiques Essai Journal Nouvelles Prose Vers
RegardsArticlesAxes d'étudesContemporains
galerie
Caricatures  -  à voir aussi : Documents Lieux Charles Méryon Peintures Personnages Photographies Reportage 
Baudelaire par lui même
Baudelaire par lui même
Une des innobmrables caricatures de Baudelaire par lui-même. Joli coup de crayon !
Date : Inconnue
Auteur : Baudelaire
Charles BaudelaireBaudelaire sous l'effet du haschischBaudelaire sous l'effet du haschisch (2)Baudelaire par lui mêmeAutoportrait, encre et plumeBaudelaire par lui mêmeBaudelaireGustave CourbetPortrait de Charles BaudelaireBaudelaire par Manet (2)Baudelaire par Manet (1)Baudelaire par Manet (3)Baudelaire au collègeLa Fanfarlo


Pages liées



Je suis la plaie et le couteau ! Je suis le soufflet et la joue ! Je suis les membres et la roue, Et la victime et le bourreau ! -- Le poète est semblable au prince des nuées Qui hante la tempête et se rit de l'archer; Exilé sur le sol au milieu des huées, -- Il y a, dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers Dieu, l'autre vers Satan. L'invocation à Dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade; celle de Satan, ou animalité, est une joie de descendre. -- Il y a, dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers Dieu, l'autre vers Satan. L'invocation à Dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade; celle de Satan, ou animalité, est une joie de descendre. -- Dieu serait injuste si nous n'étions pas coupables. -- Cependant, je laisserai ces pages, — parce que je veux dater ma colère. -- Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit. -- Qu'est-ce que Dieu fait donc de ce flot d'anathèmes Qui monte tous les jours vers ses chers Séraphins ? -- Plus encore que la vie -- Qu'est-ce que Dieu fait donc de ce flot d'anathèmes Qui monte tous les jours vers ses chers Séraphins ? -- L'orgie n'est plus la soeur de l'inspiration : nous avons cassé cette parenté adultère.Le Salon de 1845
Le Salon de 1846
Le Salon de 1859
La Fanfarlo
Les Fleurs du mal, premi?re ?dition (1857)
Les Fleurs du mal, seconde ?dition (1861)
Le Spleen de Paris
Mon coeur mis ? nu
Les Paradis artificiels
Comment on paie ses dettes quand on a du g?nie
Conseils aux jeunes litt?rateurs
Les Drames et les romans honn?tes
Peintres et aquafortistes
Morale du joujou
Madame Bovary par Gustave Flaubert
Du Vin et du Haschisch
Fus?es
Le mus?e classique du bazar Bonne-Nouvelle
Exposition universelle
Les Mis?rables par Victor Hugo
Richard Wagner et Tannh?user ? Paris
Le peintre de la vie moderne
Choix de maximes consolantes sur l'amour
L'?cole pa?enne
Les fleurs du mal, fleurs maladives, la fleur du mal, fleurs du mal de Charles Baudelaire. Les Fleurs du mal Le Spleen de Paris, Les Petits po?mes en prose,po?sie en prose, recueil majeur. Le Spleen de Paris
 
 
"C'est le diable qui tient les fils qui nous remuent ! Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;"