Litteratura.com
Recherche    
Charles Baudelaire
Sa vieCorrespondanceBiographiePersonnages
Son œuvre Critiques Essai Journal Nouvelles Prose Vers
RegardsArticlesAxes d'étudesContemporains
galerie
Caricatures  -  à voir aussi : Documents Lieux Charles Méryon Peintures Personnages Photographies Reportage 
Baudelaire par lui même
Baudelaire par lui même
Une des innobmrables caricatures de Baudelaire par lui-même. Joli coup de crayon !
Date : Inconnue
Auteur : Baudelaire
Charles BaudelaireBaudelaire sous l'effet du haschischBaudelaire sous l'effet du haschisch (2)Baudelaire par lui mêmeAutoportrait, encre et plumeBaudelaire par lui mêmeBaudelaireGustave CourbetPortrait de Charles BaudelaireBaudelaire par Manet (2)Baudelaire par Manet (1)Baudelaire par Manet (3)Baudelaire au collègeLa Fanfarlo


Pages liées



Ne pouvant pas supprimer l'amour, l'Eglise a voulu au moins le désinfecter, et elle a fait le mariage. -- J'ai pétri de la boue et j'en ai fait de l'or. -- Il n'est pas de plaisir plus doux que de surprendre un homme en lui donnant plus qu'il n'espère. -- En rouvrant mes yeux pleins de flamme J'ai vu l'horreur de mon taudis, Et senti, rentrant dans mon âme, La pointe des soucis maudits ; -- L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu. -- Donnez moi la force et le courage de contempler mon cœur et mon corps sans dégoût. -- C'est le diable qui tient les fils qui nous remuent ! Aux objets répugnants nous trouvons des appas ; -- Le rire est satanique, il est donc profondément humain. -- La volupté unique et suprême de l'amour gît dans la certitude de faire le mal. Et l'homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve toute volupté. -- Bien qu'on ait du coeur à l'ouvrage, l'Art est long et le temps est court. -- C'est le diable qui tient les fils qui nous remuent ! Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;Le Salon de 1845
Le Salon de 1846
Le Salon de 1859
La Fanfarlo
Les Fleurs du mal, premi?re ?dition (1857)
Les Fleurs du mal, seconde ?dition (1861)
Le Spleen de Paris
Mon coeur mis ? nu
Les Paradis artificiels
Comment on paie ses dettes quand on a du g?nie
Conseils aux jeunes litt?rateurs
Les Drames et les romans honn?tes
Peintres et aquafortistes
Morale du joujou
Madame Bovary par Gustave Flaubert
Du Vin et du Haschisch
Fus?es
Le mus?e classique du bazar Bonne-Nouvelle
Exposition universelle
Les Mis?rables par Victor Hugo
Richard Wagner et Tannh?user ? Paris
Le peintre de la vie moderne
Choix de maximes consolantes sur l'amour
L'?cole pa?enne
Les fleurs du mal, fleurs maladives, la fleur du mal, fleurs du mal de Charles Baudelaire. Les Fleurs du mal Le Spleen de Paris, Les Petits po?mes en prose,po?sie en prose, recueil majeur. Le Spleen de Paris
 
 
"Mais qu'importe l'éternité de la damnation à qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance !"