Litteratura.com
Recherche    
Charles Baudelaire
Sa vieCorrespondanceBiographiePersonnages
Son œuvre Critiques Essai Journal Nouvelles Prose Vers
RegardsArticlesAxes d'étudesContemporains
galerie
Caricatures  -  à voir aussi : Documents Lieux Charles Méryon Peintures Personnages Photographies Reportage 
Baudelaire par lui même
Baudelaire par lui même
Une des innobmrables caricatures de Baudelaire par lui-même. Joli coup de crayon !
Date : Inconnue
Auteur : Baudelaire
Charles BaudelaireBaudelaire sous l'effet du haschischBaudelaire sous l'effet du haschisch (2)Baudelaire par lui mêmeAutoportrait, encre et plumeBaudelaire par lui mêmeBaudelaireGustave CourbetPortrait de Charles BaudelaireBaudelaire par Manet (2)Baudelaire par Manet (1)Baudelaire par Manet (3)Baudelaire au collègeLa Fanfarlo


Pages liées



C'est le diable qui tient les fils qui nous remuent ! Aux objets répugnants nous trouvons des appas ; -- L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu. -- Ah! que le monde est grand à la clarté des lampes! Aux yeux du souvenir que le monde est petit! -- J'aime passionnément le mystère, parce que j'ai toujours l'espoir de le débrouiller. -- Congédier la passion et la raison, c'est tuer la littérature. -- J'implorais d'elle un rendez-vous, Le soir, sur une route obscure. Elle y vint ! - folle créature ! Nous sommes tous plus ou moins fous ! -- Je sens vibrer en moi toutes les passions d'un vaisseau qui souffre -- Je suis la plaie et le couteau ! Je suis le soufflet et la joue ! Je suis les membres et la roue, Et la victime et le bourreau ! -- Ah! que le monde est grand à la clarté des lampes! Aux yeux du souvenir que le monde est petit! -- Mais qu'importe l'éternité de la damnation à qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance ! -- Le rire est satanique, il est donc profondément humain.Le Salon de 1845
Le Salon de 1846
Le Salon de 1859
La Fanfarlo
Les Fleurs du mal, premi?re ?dition (1857)
Les Fleurs du mal, seconde ?dition (1861)
Le Spleen de Paris
Mon coeur mis ? nu
Les Paradis artificiels
Comment on paie ses dettes quand on a du g?nie
Conseils aux jeunes litt?rateurs
Les Drames et les romans honn?tes
Peintres et aquafortistes
Morale du joujou
Madame Bovary par Gustave Flaubert
Du Vin et du Haschisch
Fus?es
Le mus?e classique du bazar Bonne-Nouvelle
Exposition universelle
Les Mis?rables par Victor Hugo
Richard Wagner et Tannh?user ? Paris
Le peintre de la vie moderne
Choix de maximes consolantes sur l'amour
L'?cole pa?enne
Les fleurs du mal, fleurs maladives, la fleur du mal, fleurs du mal de Charles Baudelaire. Les Fleurs du mal Le Spleen de Paris, Les Petits po?mes en prose,po?sie en prose, recueil majeur. Le Spleen de Paris
 
 
"De ce ciel bizarre et livide, Tourmenté comme ton destin, Quels pensers dans ton âme vide Descendent ? Réponds, libertin."