Litteratura.com
Recherche    
Charles Baudelaire
Sa vieCorrespondanceBiographiePersonnages
Son œuvre Critiques Essai Journal Nouvelles Prose Vers
RegardsArticlesAxes d'étudesContemporains
oeuvre
Prose  -  À voir aussi : Critiques Essai Journal Nouvelles Vers 

Le seul recueil en prose de Charles Baudelaire s'intitule Le Spleen de Paris, également connu sous le nom de Petits Poèmes en prose. Si la poésie en prose était un style très peu exploité alors - seuls les essais stylistiques d'Aloysius Bertrand sont antérieurs -, Baudelaire a trouvé les moyens d'une unité fortement poétique. Si la mort n'avait pas interrompue sa recherche, c'est sans nul doute dans cette voie qu'il aurait persisté.

 
Lecture des textes
Repris en 1864 sous le titre Petits poèmes en prose
Ta tête, ton gest, ton air Sont beaux comme un beau paysage ; Le rire joue en ton visage Comme un vent frais dans un ciel clair. -- De ce ciel bizarre et livide, Tourmenté comme ton destin, Quels pensers dans ton âme vide Descendent ? Réponds, libertin. -- Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière. -- La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. -- En rouvrant mes yeux pleins de flamme J'ai vu l'horreur de mon taudis, Et senti, rentrant dans mon âme, La pointe des soucis maudits ; -- Etre un homme utile m'a toujours paru quelque chose de bien hideux. -- Cependant, je laisserai ces pages, — parce que je veux dater ma colère. -- Il n'existe que trois êtres respectables : le prêtre, le guerrier, le poète. Savoir, tuer et créer. -- Etre un homme utile m'a toujours paru quelque chose de bien hideux. -- Le monde, monotone et petit, aujourd’hui, Hier, demain, toujours, nous fait voir notre image : Une oasis d’horreur dans un désert d’ennui. -- Il y a autant de beautés qu'il y a de manières habituelles de chercher le bonheur.Le Salon de 1845
Le Salon de 1846
Le Salon de 1859
La Fanfarlo
Les Fleurs du mal, premi?re ?dition (1857)
Les Fleurs du mal, seconde ?dition (1861)
Le Spleen de Paris
Mon coeur mis ? nu
Les Paradis artificiels
Comment on paie ses dettes quand on a du g?nie
Conseils aux jeunes litt?rateurs
Les Drames et les romans honn?tes
Peintres et aquafortistes
Morale du joujou
Madame Bovary par Gustave Flaubert
Du Vin et du Haschisch
Fus?es
Le mus?e classique du bazar Bonne-Nouvelle
Exposition universelle
Les Mis?rables par Victor Hugo
Richard Wagner et Tannh?user ? Paris
Le peintre de la vie moderne
Choix de maximes consolantes sur l'amour
L'?cole pa?enne
Les fleurs du mal, fleurs maladives, la fleur du mal, fleurs du mal de Charles Baudelaire. Les Fleurs du mal Le Spleen de Paris, Les Petits po?mes en prose,po?sie en prose, recueil majeur. Le Spleen de Paris
 
 
"Le beau est toujours bizarre."