Litteratura.com
Recherche    
Charles Baudelaire
Sa vieCorrespondanceBiographiePersonnages
Son œuvre Critiques Essai Journal Nouvelles Prose Vers
RegardsArticlesAxes d'étudesContemporains
oeuvre
Prose  -  À voir aussi : Critiques Essai Journal Nouvelles Vers 

Le seul recueil en prose de Charles Baudelaire s'intitule Le Spleen de Paris, également connu sous le nom de Petits Poèmes en prose. Si la poésie en prose était un style très peu exploité alors - seuls les essais stylistiques d'Aloysius Bertrand sont antérieurs -, Baudelaire a trouvé les moyens d'une unité fortement poétique. Si la mort n'avait pas interrompue sa recherche, c'est sans nul doute dans cette voie qu'il aurait persisté.

 
Lecture des textes
Repris en 1864 sous le titre Petits poèmes en prose
La diane chantait dans les cours des casernes, Et le vent du matin soufflait sur les lanternes. -- Que la beauté du corps est un sublime don Qui de toute infamie arrache le pardon. -- La faculté de rêverie est une faculté divine et mystérieuse ; car c'est par le rêve que l'homme communique avec le monde ténébreux dont il est environné. -- Pourquoi les démocrates n'aiment pas les chats, il est facile de le deviner. Le chat est beau; il révèle des idées de luxe, de propreté, de volupté, etc. -- Il y a autant de beautés qu'il y a de manières habituelles de chercher le bonheur. -- J'ai toujours été étonné qu'on laissât les femmes entrer dans les églises. -- J'implorais d'elle un rendez-vous, Le soir, sur une route obscure. Elle y vint ! - folle créature ! Nous sommes tous plus ou moins fous ! -- Bien qu'on ait du coeur à l'ouvrage, l'Art est long et le temps est court. -- La musique creuse le ciel. -- Je suis la plaie et le couteau ! Je suis le soufflet et la joue ! Je suis les membres et la roue, Et la victime et le bourreau ! -- - Je ne suis donc pas partisan de la rature ; elle trouble le miroir de la pensée.Le Salon de 1845
Le Salon de 1846
Le Salon de 1859
La Fanfarlo
Les Fleurs du mal, premi?re ?dition (1857)
Les Fleurs du mal, seconde ?dition (1861)
Le Spleen de Paris
Mon coeur mis ? nu
Les Paradis artificiels
Comment on paie ses dettes quand on a du g?nie
Conseils aux jeunes litt?rateurs
Les Drames et les romans honn?tes
Peintres et aquafortistes
Morale du joujou
Madame Bovary par Gustave Flaubert
Du Vin et du Haschisch
Fus?es
Le mus?e classique du bazar Bonne-Nouvelle
Exposition universelle
Les Mis?rables par Victor Hugo
Richard Wagner et Tannh?user ? Paris
Le peintre de la vie moderne
Choix de maximes consolantes sur l'amour
L'?cole pa?enne
Les fleurs du mal, fleurs maladives, la fleur du mal, fleurs du mal de Charles Baudelaire. Les Fleurs du mal Le Spleen de Paris, Les Petits po?mes en prose,po?sie en prose, recueil majeur. Le Spleen de Paris
 
 
"Dieu serait injuste si nous n'étions pas coupables."