Litteratura.com
Recherche    
Charles Baudelaire
Sa vieCorrespondanceBiographiePersonnages
Son œuvre Critiques Essai Journal Nouvelles Prose Vers
RegardsArticlesAxes d'étudesContemporains
oeuvre
Vers  -  À voir aussi : Critiques Essai Journal Nouvelles Prose 

Les Fleurs du mal

Le Vice Suprême, Félicien Rops (1883)

Voici la première édition des Fleurs du mal, parue en 1857 chez l'éditeur Poulet-Malassis. C'est cette oeuvre qui sera condamnée pour outrage à la morale publique : sur les cent poèmes qu'elle contient, treize seront incriminés dans un procès pour outrage à la morale publique et à la morale religieuse. Le tribunal ne retiendra que l'atteinte à la morale publique et six poèmes (Lesbos, Femmes damnées LXXXI, A celle qui est trop gaie, Les métamorphoses du vampire, Les bijoux, Le léthé) devront être retranchés.

Pages liées

Les Fleurs du mal, seconde édition (1861)

 
retour au choix de l'oeuvre 
<< Voir les Pages liées à ce texte 
Télécharger cette oeuvre

Sommaire de l'oeuvre
SPLEEN ET IDÉAL
FLEURS DU MAL
RÉVOLTE
LE VIN
LA MORT
 
Qu'est-ce que l'amour ? Adorer, c'est se sacrifier et se prostituer. -- L’imagination universelle renferme l’intelligence de tous les moyens et le désir de les acquérir. -- Ta tête, ton gest, ton air Sont beaux comme un beau paysage ; Le rire joue en ton visage Comme un vent frais dans un ciel clair. -- Liberté et fatalité sont deux contraires ; vues de près et de loin, c'est une seule volonté. -- L’imagination universelle renferme l’intelligence de tous les moyens et le désir de les acquérir. -- J'ai pétri de la boue et j'en ai fait de l'or. -- Toute littérature dérive du péché. -- Le diable, je suis bien obligé d'y croire, car je le sens en moi ! -- On ne peut oublier le temps qu'en s'en servant. -- Mais j'ai voulu prouver que tout est encore pour le mieux dans le plus mauvais des mondes possibles. -- Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.Le Salon de 1845
Le Salon de 1846
Le Salon de 1859
La Fanfarlo
Les Fleurs du mal, premi?re ?dition (1857)
Les Fleurs du mal, seconde ?dition (1861)
Le Spleen de Paris
Mon coeur mis ? nu
Les Paradis artificiels
Comment on paie ses dettes quand on a du g?nie
Conseils aux jeunes litt?rateurs
Les Drames et les romans honn?tes
Peintres et aquafortistes
Morale du joujou
Madame Bovary par Gustave Flaubert
Du Vin et du Haschisch
Fus?es
Le mus?e classique du bazar Bonne-Nouvelle
Exposition universelle
Les Mis?rables par Victor Hugo
Richard Wagner et Tannh?user ? Paris
Le peintre de la vie moderne
Choix de maximes consolantes sur l'amour
L'?cole pa?enne
Les fleurs du mal, fleurs maladives, la fleur du mal, fleurs du mal de Charles Baudelaire. Les Fleurs du mal Le Spleen de Paris, Les Petits po?mes en prose,po?sie en prose, recueil majeur. Le Spleen de Paris
 
 
"C'est le diable qui tient les fils qui nous remuent ! Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;"